Close

Archive for category: Recherche

Expression génique inflammatoire dans les cellules sanguines entières suite à la supplémentation en AEP par rapport à la supplémentation en ADH : résultats de l’étude Compared

Vors C, Allaire J, Marin J, et al. Atherosclerosis. 2017.

 

L’AEP et l’ADH ont tous deux augmenté l’expression de gènes anti-inflammatoires dans les cellules immunitaires chez les hommes et les femmes à risque de maladie cardiométabolique.

La supplémentation avec une dose élevée d’acide docosahexaénoïque augmente l’indice d’oméga-3 plus que des doses élevées d’acide eicosapentaénoïque.

Allaire J, Harris W, Vors C, et al. PLEFA. 2017.
L’augmentation de l’indice d’oméga-3 était plus élevée avec une supplémentation en ADH plutôt qu’en AEP. L’indice d’oméga-3 a été inversement associé au risque de maladie cardiovasculaire et de mortalité cardiovasculaire.

Selon un essai randomisé à double insu et contrôlé par placebo, la supplementation de créatine à faible dose diminue le guanidinoacétate sérique, mais pas l’homocystéine plasmatique

Peters BA, Hall MN, Liu X, et al. J Nutr. 2016.
La supplémentation en créatine + acide folique a réduit le guanidinoacétate plasmatique et le taux d’homocystéine totale.

L’acide folique et la créatine comme approches thérapeutiques pour réduire l’arsenic sanguin : un essai randomisé contrôlé

Peters BA, Hall MN, Liu X, et al. Envir Health Perspect. 2016.

 

Les AGPI n’ont démontré aucun bénéfice par rapport au placebo chez les patients atteints de diabète de type NASH en termes d’enzymes hépatiques, de poids corporel ou de composition corporelle, et n’ont pas démontré d’impact positif sur la réponse insulinique.

Étude clinique randomisée en double aveugle et contrôlée contre placébo des acides gras oméga 3 dans le traitement de patients diabétiques atteints de stéatohépatite non-alcoolique

Dasarathy S, Dasarathy J, Khiyami A, et al. J Clin Gastroenterol. 2015.

 

Les AGPI n’ont démontré aucun bénéfice par rapport au placebo chez les patients atteints de diabète de type NASH en termes d’enzymes hépatiques, de poids corporel ou de composition corporelle, et n’ont pas démontré d’impact positif sur la réponse insulinique.

La supplémentation combinée d’ épigallocatéchine-3-gallate et de resvératrol pendant 12 semaines augmente la capacité mitochondriale et l’oxydation des graisses, mais pas la sensibilité à l’insuline chez les humains obèses : un essai contrôlé randomisé

Most J, Timmers S, Warnke I, et al. Am J Clin Nutr. 2016

 

La supplémentation combinée en EGCG + RES n’a pas affecté le profil métabolique plasmatique à jeun. Bien que la masse grasse entière du corps n’ait pas été affectée, la masse de tissu adipeux viscéral a eu tendance à diminuer suite à l’intervention comparativement au placebo.

Les effets de la supplémentation en vitamine D3 chez les enfants noirs et blancs : un essai randomisé contrôlé contre placebo

Rajakumar K, Moore CG, Yabes J, et al. J Clin Endocrinol Metab. 2015.

 

Les recommandations actuelles en apport alimentaire de vitamine D pourraient ne pas être suffisantes pour réduire l’incidence de carence en vitamine D chez les enfants d’âge scolaire en santé.

La supplémentation à court terme avec une combinaison spécifique de polyphénols alimentaires augmente les dépenses énergétiques et modifie le métabolisme du substrat chez les sujets en surpoids

Most J, Goossens G, Jocken J, et al. Int J Obes. 2014.

 

La supplémentation à l’épigallocatéchine galate et au resvératrol pendant 3 jours a augmenté de manière significative les dépenses énergétiques à jeûne et post prandiale chez les sujets en surpoids en bonne santé.